BENEFICES DE LA LECTURE : BIENFAITS DU SILENCE

La lecture n’est pas innocente et ne laisse pas le lecteur ni la lectrice indemnes. Elle ouvre à celle ou celui qui la pratique régulièrement la voie vers la sérénité, vers une meilleure compréhension du monde dans lequel nous vivons ; elle donne les clefs de la connaissance de soi et des autres ; elle enrichit nos moyens d’expression et permet donc de gagner de la confiance en soi; et des études scientifiques démontrent ses bienfaits sur la santé.

Les radios, les téléphones portables, les transports en commun, les véhicules à moteur, les avions, les musiques d’ambiance, les casques audio, les machines et engins divers de la vie moderne… dans les rues, dans les centres commerciaux, sur les routes, dans les maisons, dans les usines et les bureaux, sur les plages … il est devenu impossible d’échapper à la pollution sonore humaine. Nous vivons dans un monde dans lequel le silence fait souvent figure d’intrus alors que nos prédécesseurs vivaient, eux, dans un monde où le silence était la règle et le bruit l’exception. Le silence n’est pourtant pas que l’absence de bruit, n’est pas que celui des espaces infinis qui effrayait Pascal. Les oiseaux de la forêt ne troublent pas le silence de celle-ci ; le silence c’est à la fois la respiration du monde et notre attitude face à lui. Faire le silence c’est ce mettre au diapason de la nature. Faire le silence individuellement c’est se mettre à l’écoute des autres, du cosmos … et de soi-même. Faire le silence ensemble c’est une manière de communiquer au-delà des mots. Les « minute de silence » ne sont pas que du silence, nous le savons ; elles sont chargées d’émotion, de partage, d’empathie, elles « disent » beaucoup plus que les mots qu’elles remplacent.

Le silence fait partie de ces expériences que les mots ne peuvent dire justement, mais dont nous savons les vertus.

Oliver Sacks 150 Life Transforming Lessons that will inspire you.

« When he struggled for several years in lonely silence, Dr. Sacks felt most satisfied. Instead of defending his technique, he just carried on with it. Silence can be one of your strongest assets. If you master the art of keeping quiet when you need to, you will save a lot of time that you may have otherwise spent in pointless arguments. With silence you will have very few regrets. In fact, silence is a sign of great sef-awarness and immense control on your own thoughts and action. »

Maurice Blanchot Le livre à venir, 1959

« Un écrivain est celui qui impose silence à cette parole, et une oeuvre littéraire est, pour celui qui sait y pénétrer, un riche séjour de silence, une défense ferme et une haute muraille contre cette immensité parlante qui s’adresse à nous en nous détournant de nous. Si, dans ce Tibet imaginaire où ne se découvriraient plus sur personne les signes sacrés, toute littérature venait à cesser de parler, ce qui ferait défaut, c’est le silence, et c’est ce défaut de silence qui révélerait peut-être la disparition de la parole littéraire. »